Skip to main content

Destinataire(s) : Mairie de Nice

Urgence climatique : + de légumes et moins de viande dans les écoles niçoises !

Aujourd’hui, deux fois trop de viande et de produits laitiers sont servis aux enfants dans les cantines scolaires, en comparaison des quantités recommandées par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES). Cette aberration a des effets dévastateurs sur la planète (l’élevage est responsable de 14,5 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, autant que le secteur des transports), mais aussi sur la santé des enfants, entraînant entre autres surpoids et obésité.

Pourquoi faut-il agir maintenant ?

Votée en octobre 2018, la loi agriculture et alimentation prévoit l’instauration d’un repas végétarien ( sans viande ni poisson ) dans toutes les cantines scolaires à partir de novembre 2019. Vu l’urgence climatique et sanitaire, nous demandons à la mairie de Nice, signataire du pacte finances-climat, d’aller plus loin et de montrer l’exemple :

1/ Introduire deux repas végétariens par semaine à l’horizon 2020

Certaines communes montrent déjà la voie: Grenoble, Lille, Paris. Il est urgent de rééquilibrer l’apport en protéines. Les légumineuses, lentilles, pois chiches, etc. sont d’excellentes alternatives mais pour qu'elles soient pleinement adoptées par les enfants il faut savoir les cuisiner et former le personnel de cantine en ce sens et adapter les chaînes d’approvisionnement. Nous souhaitons également que la Végé-partie, une fois par mois, devienne 100% composée de protéines végétales à titre expérimental.

2/ Augmenter à 50% la part de bio d’ici fin 2020

La qualité des repas servis à la cantine peut encore être améliorée en favorisant le local et le bio, pour garantir une alimentation sans pesticides, sans OGM, sans additifs chimiques. De plus, la viande coûte cher. En consommer moins permet de dégager du budget pour acheter des produits de meilleure qualité : consommer moins, mais mieux !

3/ Réduire le gaspillage

Même si des efforts sont faits, avec 110g de gaspillage en moyenne par repas, il faut à tout prix réussir à réduire ce qui est jeté et cela se fera aussi ressentir sur le budget ! L’école est un lieu d’éducation, cela passe évidemment par l'assiette. A Lille, grâce aux menus végétariens, les équipes ont constatées une réduction de 40% du gaspillage !

Demandons à Mr Estrosi, maire de Nice, de mettre fin à la surconsommation de viande et de protéines animales dans les écoles.

Merci pour l’engagement dont vous ferez preuve en signant ce manifeste !

Le collectif Cantine Verte Nice : FCPE 06, Jeudi Vert, l’AVF Nice et Greenpeace Nice

Mairie de Nice, Rue de l'Hôtel de ville, Nice

Maps © Stamen; Data © OSM and contributors, ODbL


Commentaires

  • Comme le colibri je fais ma part pour l'avenir de mes enfants et je l'espère de mes petits-enfants.
  • Il faut ré-apprendre ou apprendre à manger naturel. Cela n'empeche pas de manger de tout. Mais connaitre ce que l'on mange et d'ou cela provient et important. Connaitre les bases d'une cuisine saine (bio et locale) ne veut pas dire non plus manger que végétale mais le mettre plus en avant est une chose importante et ainsi familiariser les enfants dès leur plus jeune âge est une bonne chose que se soit à l'école ou avec un potager à la maison. Etcc
  • Je veux que ma fille puisse manger ce qu'il y a de meilleur. Malheureusement ce qu'on mange est bourré de mauvaises choses et je veux limiter au maximum qu'elle mange ce genre d'aliments.

Mises à jour

2019-06-29 14:22:16 +0200

1,000 signatures atteintes

2019-06-05 08:44:29 +0200

500 signatures atteintes

2019-05-20 10:50:08 +0200

100 signatures atteintes

2019-05-17 22:10:01 +0200

50 signatures atteintes

2019-05-17 07:23:15 +0200

25 signatures atteintes

2019-05-16 12:36:12 +0200

10 signatures atteintes