Skip to main content

Destinataire(s) : Mairie de Toulouse

Pour des cantines d'école primaire vertes à Toulouse

Deux repas végétariens et de qualité à la cantine chaque semaine : c’est sain, c’est écologique, et on y est presque !

On en entend parler partout et à Toulouse comme ailleurs, les restaurants bio, végétariens ou locaux fleurissent : nous voulons manger mieux ! Alors pourquoi ne pas commencer dans les cantines scolaires ?

Pourquoi faut-il agir maintenant ?

Cela fait déjà plusieurs années que la Mairie de Toulouse se préoccupe de fournir des produits issus de l'agriculture biologique, d'origine locale et même des options végétariennes de temps en temps. Anticipant l’entrée en vigueur de la loi EGALIM, la Mairie de Toulouse s’est engagée à proposer un menu végétarien par semaine dès le mois de juin. Il s’agit d’une étape importante vers une alimentation plus saine pour les enfants et plus respectueuse de l’environnement. L’engagement de la Mairie de Toulouse est à saluer, mais cela ne suffit pas. Face à l’urgence sanitaire, environnementale et climatique, une transformation plus ambitieuse est nécessaire. Deux menus végétariens et de qualité sont un minimum.

Pourquoi est-ce important de proposer des repas végétariens dans les cantines scolaires ?

Les repas végétariens, de qualité et équilibrés, sont pratiquement absents des cantines françaises. C'est pourquoi Greenpeace et l'Association Végétarienne de France (AVF) ont lancé fin 2017 une campagne visant à réduire la quantité de viande consommée et d’en améliorer la qualité, en commençant par la restauration scolaire. Il est urgent de changer nos habitudes de consommation et l'avenir, ce sont nos enfants. La restauration scolaire a un impact particulièrement fort sur l’éducation au goût et la promotion d’habitudes alimentaires saines et responsables.

Les impacts de notre surconsommation de viande sont nombreux : déforestation en Amérique du Sud, pollution des eaux, résistance aux antibiotiques, obésité et maladies cardiovasculaires... L’élevage représente également 14 % de nos émissions de gaz à effet de serre. Le constat est accablant. Inverser la tendance est urgent ; d’ailleurs, la diversification des sources de protéines est l’une des manières les plus efficaces de réduire notre impact environnemental et de rétablir une balance nutritionnelle plus saine.

Mettre en place deux repas végétariens par semaine, c'est bon pour tout le monde : pour la santé des enfants, pour la protection de l'environnement, mais également pour le développement de filières agricoles durables.

Une fois par semaine c'est bien, mais deux, n’est-ce pas trop pour un enfant ?

Avant toute chose, que l’on soit bien clair. En France, nous ne souffrons pas de nos carences, mais bien de nos excès : 37 % des adultes et 13 % des enfants présentent des problèmes de surpoids, sans compter l’obésité. Ceci est dû à une alimentation trop riche en produits carnés, ultra transformés, trop gras, trop sucrés et trop salés. Un plat de pâtes duquel nous aurions retiré le steak haché serait effectivement faible sur le plan nutritionnel. En revanche, des menus constitués de céréales (blé, riz…), de légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots…) et de légumes peuvent apporter tout ce qu’il faut aux enfants en matière de protéines (les enfants en consomment de toute façon beaucoup trop en France – le double des recommandations scientifiques), mais également de fer, de calcium, etc. L’important est que les enfants aient accès à une alimentation diversifiée et de qualité.

Et la suite ?

Montpellier, Lille, Paris 19e et Grenoble sont déjà engagées pour plus de menus végétariens : à Toulouse de montrer à son tour l’exemple.
Notre ville est située au cœur de l'Occitanie, une région agricole de qualité : nous avons tout pour réussir et être, ici aussi, moteurs du changement en faveur d’une alimentation plus durable !

Allez Toulouse, un repas végétarien par semaine c'est bien, mais deux c'est mieux !

Mairie de Toulouse, Place du Capitole, Toulouse

Maps © Stamen; Data © OSM and contributors, ODbL


Commentaires

  • Râler dans son coin est inutile et nuit à la santé. Agir, chaque jour, à sa mesure, en liens, dessine un monde qui nous rassemble et nous fait du bien @greenberryblagnac
  • La santé de mon enfant est primordiale
  • Nous subissons les résultats d'une gestion alimentaires désastreuses. Ces choix néfastes, relatives à une volonté toujours plus dramatique d'associer notre industrie agricole avec un système libéral et mondialiste, sans aucune limite, se retournent contre nous, notre santé et notre économie comme jamais auparavant. Nous le ressentons aussi à l'échelle environnementale et climatique. Nous devons changer nos habitudes et cela passe par nos écoles et notre éducation.

Mises à jour

2019-09-10 14:17:00 +0200

1,000 signatures atteintes

2019-06-02 21:34:11 +0200

500 signatures atteintes

2019-05-25 13:48:39 +0200

100 signatures atteintes

2019-05-16 23:40:08 +0200

50 signatures atteintes

2019-05-16 12:00:34 +0200

25 signatures atteintes

2019-05-09 09:56:06 +0200

10 signatures atteintes